Séparation : quand la violence passe pour des gestes d’amour

Un couple vit une séparation

Une séparation est toujours une épreuve pour les personnes concernées dans le couple. C’est un événement qui est vécu différemment par chaque personne. Alors qu’un partenaire souhaite prendre ses distances, la séparation peut être plus difficile à accepter pour l’autre. Parfois, cela peut donner lieu à une forme de harcèlement, camouflé en gestes d’amour et en petites attentions qui peuvent à première vue sembler anodines.

Les psychologues de Clinique GO, qui offrent des services de consultation en ligne en psychologie, souhaitaient aborder cette situation problématique. Cette forme de harcèlement est effectivement assez courante dans les couples à la suite d’une rupture.

Deux façons de vivre la séparation

Il est possible qu’une relation se termine d’un commun accord entre les deux membres du couple. Il est alors plus facile d’y mettre fin de façon saine et de prendre ses distances de l’autre. Toutefois, la situation est différente lorsque la rupture est annoncée par surprise par l’un des partenaires. Il se peut alors que l’autre personne « tombe des nues » et qu’elle ait de la difficulté à accepter cette décision.

Il faut savoir que dans 70 % des cas de séparation au Québec, la rupture vient de la femme. Avant d’en arriver à ce stade et à cette décision, il y a une période de cheminement ou elle se demande si elle veut briser son couple et mettre fin à la relation ainsi qu’à tout ce qui vient avec. Elle peut exprimer à son partenaire des désirs de changements, mais ce n’est pas toujours le cas. Dans bien des cas de séparation ou de divorce, il y a un manque de communication entre les deux parties, qui mène à l’accumulation de tensions et au développement d’un climat toxique.

Bref, lorsque la possibilité de rupture a été envisagée pendant une période plus ou moins longue, on peut mieux se préparer à cette éventualité. Ce n’est pas le cas pour lorsqu’on se fait annoncer, avec surprise, une rupture…

 

Garder l’œil ouvert pour le harcèlement camouflé

Lorsque la rupture est difficilement acceptée par l’un des partenaires, il est possible que celui-ci pose des petits gestes ou fasse de petites attentions à l’autre. Il pourrait par exemple aller porter un café sur le lieu de travail, proposer son aide pour une commission ou proposer de pelleter la neige après chaque tempête.

À priori, ces gestes peuvent passer pour des gestes empathiques, pour des preuves d’amour ou pour l’expression d’un désir de changer. En réalité, il s’agit souvent de harcèlement camouflé. Le partenaire souhaite maintenir un contact ou assurer une surveillance sur l’autre. C’est une façon de contrôler, et donc une forme de violence, même si ces gestes ne sont pas explicitement violents. Il est néanmoins important d’apprendre à les reconnaître et à les identifier.

 

Consulter une psychologue  

Pour faire sur ce type de situation particulière, le soutien d’un psychologue peut s’avérer des plus pertinents. Sans que cela représente un engagement à long terme, une seule consultation ou quelques consultations peuvent aider la personne à mettre des mots sur la situation qui est vécue et à identifier les signes insidieux de harcèlement. Le psychologue peut également conseiller son client pour l’aider à se séparer pour de bon et à couper les ponts avec l’ancien partenaire insistant. Le psychologue peut aussi outiller son client au cas où la violence prendrait une forme plus explicite, notamment en le dirigeant vers les ressources appropriées.

Quelle que soit la situation difficile que vous vivez, l’équipe de psychologues de Clinique GO™ demeure toujours à votre service pour vous offrir un soutien adapté.

Francis-Desjardins Approuvé par Francis Desjardins
Président et physiothérapeute depuis 1994.
Francis Dejardins