Quand le travail nous abîme

Une femme en burnout veut consulter un psychologue

Idéalement, le travail devrait être quelque chose de positif dans nos vies. Non seulement c’est la manière de gagner l’argent nécessaire pour assouvir nos besoins (se loger, se nourrir, se divertir, etc.), mais c’est également un lieu où l’on peut se réaliser et obtenir la reconnaissance de nos pairs. Seulement, plusieurs n’aiment pas leur travail et/ou lui laissent prendre trop de place dans leur vie. À long terme, cela peut mener à un état d’usure et avoir de réels impacts sur la santé mentale.

 

Le travail, un lieu possible de réalisation de soi 

Bien que cet aspect soit majeur, le travail n’est pas qu’un moyen d’assurer sa subsistance. Il peut, ou il devrait idéalement du moins, être un lieu de réalisation de soi. En occupant un emploi adapté à ses compétences et ses intérêts, il peut être valorisant d’accomplir les tâches demandées. La reconnaissance d’une expertise ou d’aptitudes précises et liées aux spécificités du travail contribue également à ce sentiment d’accomplissement. Ainsi, on pourrait affirmer qu’il est plus facile d’aimer un travail dans lequel on a l’impression de se réaliser, et vice-versa. Si nous n’aimons pas l’emploi que nous occupons (que cela soit à cause des tâches liées, de sa nature même et/ou de l’environnement de travail), il sera plus difficile d’y trouver une forme de satisfaction et d’y reconnaître les aspects positifs. Il est aussi important de préciser que pour conserver un rapport positif au travail, il faut savoir maintenir un équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle et trouver d’autres moyens de se réaliser. Le travail ne doit donc pas prendre toute la place.

 

De la réalisation de soi à l’usure

Lorsque ces conditions (tâches et environnement valorisants et stimulants, équilibre entre la vie professionnelle et personnelle, etc.) ne sont pas remplies, le travail peut vite avoir un impact négatif sur l’équilibre mental. L’état d’usure qui en découle parfois affecte de nombreuses personnes qui, pour plusieurs raisons, se trouvent prises dans un emploi qu’elles n’aiment pas ou qui ne leur permettent pas de se réaliser pleinement. Il est à noter que la situation pandémique actuelle contribue, pour plusieurs, à leurs sentiments ambigus face à leur travail. En effet, les nouvelles demandes ou les changements dans les conditions et l’environnement, liés notamment à la généralisation du télétravail, apportent des contraintes inédites. Pensons notamment au travail à la maison en compagnie des enfants, à l’environnement physique peu approprié, à la frontière entre la vie professionnelle et personnelle de plus en plus floue, aux difficultés à rester motivé ou au manque de rapports directs avec les collègues. Ces défis, comme ceux inhérents au monde de l’emploi et aux injonctions de performance qui caractérisent nos sociétés modernes, peuvent ainsi mener à un état de démotivation et de fatigue généralisée, voire à des symptômes dépressifs.

 

Apprendre à changer sa situation au mieux

Malgré qu’il soit un obstacle au bien-être, il peut être difficile de prendre les mesures appropriées pour se sentir mieux au travail. Ainsi, beaucoup ont tendance à conserver un emploi qui affecte pourtant leur qualité de vie. Non seulement la routine qui s’installe peut donner un sentiment de sécurité, souvent illusoire, dont il est pourtant difficile de se défaire. De plus, la pression parfois subie (par les proches, par un supérieur, à cause de contraintes monétaires, etc.) et l’état de fatigue mentale peuvent devenir des obstacles au changement. Il existe toutefois des outils et des services en santé mentale pouvant aider à se défaire d’une telle situation et à retrouver un rapport plus sain face à son travail. Ainsi, les psychologues reconnus de Clinique GO™ sont à même de vous aider à prendre le recul nécessaire à une prise de décision éclairée. Ils pourront aussi vous aider à développer des outils pour gérer l’anxiété et les symptômes de dépression ou d’épuisement professionnel (burnout) auxquels vous pourriez faire face. N’hésitez pas à nous contacter pour demander une téléconsultation en psychologie. Nos professionnels pourront évaluer vos besoins et déterminer le type de suivi qui vous aidera à retrouver un meilleur équilibre entre le travail et la santé mentale !

 

Francis-Desjardins Approuvé par Francis Desjardins
Président et physiothérapeute depuis 1994.
Francis Dejardins