L’estime de soi, ça se construit

Elle a une bonne estime de soi

« L’estime de soi, c’est croire en sa valeur propre, à son droit au bonheur, à l’amitié et à l’amour. » Cette citation représente bien les nombreuses facettes du concept d’estime personnelle. Celui-ci nous accompagne toute notre vie, il évolue et il peut aller jusqu’à affecter la façon dont on se comporte avec les autres et influencer les actions qu’on ose entreprendre. Un faible estime de soi peut effectivement représenter un réel frein à l’épanouissement d’une personne.

Il faut souligner qu’on peut développer l’estime de soi grâce à des stratégies saines. Notre équipe de travailleurs sociaux a préparé cet article afin de vous renseigner davantage sur cet enjeu important.

D’où vient l’estime de soi ?

L’estime de soi est la façon dont on se perçoit, l’image qu’on se fait de soi-même. C’est la façon dont on apprécie notre propre valeur et dont on juge de notre importance. Le regard des autres et la façon dont on se positionne par rapport à ceux-ci dans notre environnement immédiat sont des mécanismes fondamentaux de l’estime de soi. Ce concept est important lorsqu’il est question de reconnaître sa propre valeur et ses forces.

Les expériences personnelles qu’on vit ont un impact direct sur l’estime de soi et sur son développement, particulièrement celles qui se produisent tôt dans la vie. En ce sens, le rôle du parent est important dans les premières années de vie d’un enfant pour le développement de son estime personnelle. Les marques d’affection, la reconnaissance des succès et les encouragements aident les enfants à porter un regard positif sur eux-mêmes et à développer une saine estime personnelle. À l’opposé, les critiques, les abus (physiques ou psychologiques), la négligence, le rejet et l’intimidation sont tous des facteurs qui influencent négativement l’estime de soi.

Un concept qui a de multiples facettes et qui évolue

L’estime de soi est influencée par plusieurs facteurs qui émergent dès la petite enfance. Pensons notamment à l’apparence physique, aux résultats scolaires, à la performance dans les sports et les loisirs, de même qu’à la popularité et au besoin de conformité. Dès l’enfance, un enfant perçoit des informations par rapport à lui-même, il se compare avec les autres, etc. De même, certains contextes peuvent affecter cette image, par exemple un enfant qui est élevé dans une famille dans laquelle la réussite scolaire est très valorisée. Il aura plus tendance à accorder une grande importance à cette facette lorsqu’il est question de la valeur qu’il s’accorde.

Tout au long de la vie, l’estime de soi évolue. À l’adolescence, le besoin d’appartenance devient très fort. Le rejet et l’intimidation peuvent grandement affecter l’estime personnelle à ce stade. De nos jours, les médiaux sociaux peuvent avoir un impact dévastateur chez les jeunes. En effet, ils favorisent la comparaison avec les autres, mais cette comparaison se fait à partir d’images « léchées » de la réalité, qui renvoie un idéal difficile à atteindre.

À l’âge adulte, un individu a déjà bâti son estime personnelle en fonction des expériences vécues dans son enfance et son adolescence. Cependant, des évènements peuvent toujours l’affecter, comme les échecs, les relations toxiques, les relations intimes qui viennent avec de la violence verbale, physique ou psychologique, etc.

Les effets d’une bonne estime VS d’une mauvaise estime de soi

Nous avons vu que l’estime de soi se bâtit à chaque étape de la vie, mais aussi qu’elle évolue. Il faut aussi être conscient de son impact dans nos vies.

Une bonne estime de soi nous pousse à nous réaliser, à nous dépasser pour l’atteinte de nos objectifs et pour atteindre nos rêves. Une bonne estime de soi permet :

  • D’entretenir des relations personnelles saines ;
  • De s’affirmer par rapport aux autres, de se faire respecter et d’imposer des limites ;
  • De persévérer pour atteindre les objectifs qu’on se fixe et pour surmonter les épreuves ;
  • De comprendre ses propres forces et faiblesses ;
  • D’accepter les compliments ;
  • De s’attribuer ses réussites et de reconnaître ses propres qualités ;
  • De réagir de façon adéquate aux erreurs, à la critique, aux échecs, puisqu’on sait qu’on ne peut tout réussir ou être talentueux dans tout…

 

Inversement, une mauvaise estime personnelle peut être liée à :

  • Une préoccupation excessive de son image et de son apparence ;
  • Une hyper vigilance face au regard des autres et au besoin de conformité ;
  • Au développement de comportement ou d’attitude pour cacher une faible estime ;
  • Des craintes démesurées face à l’échec ;
  • Des difficultés à accueillir la critique, mais aussi les compliments et les félicitations ;
  • Des difficultés à reconnaître ses forces, ses mérites ;
  • Une difficulté à bâtir des relations amoureuses, à cause d’un manque d’amour propre ;
  • Etc.

Comment développer l’estime de soi ?

Le développement de l’estime personnelle peut représenter un défi pour certaines personnes, quel que soit leur âge. Pour les parents, des attitudes saines doivent être mise en place avec les enfants afin de les aider à développer leur estime personnelle : l’attention et l’affection, la mise en place de règles claires, les félicitations à la suite de bons comportements, l’acceptation des forces et des limites, le soutien en cas d’échec, etc. Cela aide à créer un environnement stable et sécurisant afin que l’enfant puisse développer sainement son estime de soi.

Même si plus tard dans la vie, une personne a une estime personnelle qui est insuffisante, on peut intervenir et mettre en place des stratégies pour développer celle-ci. C’est en ce sens qu’un travailleur social peut intervenir. En effet, ce professionnel peut aider une personne à développer des mécanismes plus sains et à reconnaître ceux qui le sont moins, afin de l’aider à cultiver les pensées positives face à elle-même. Le professionnel peut aussi aider son client à se fixer des objectifs et des attentes réalistes, à développer des relations saines, etc. Le travailleur social possède aussi une vaste connaissance des ressources en ce qui concerne de nombreuses problématiques d’ordre social, comme une mauvaise estime de soi. En cas de besoin, il pourra diriger son client vers celles-ci.

La consultation en ligne en travail social

L’équipe de Clinique GO™ offre la consultation en ligne en travail social. Grâce à ce service, offert partout au Québec, il est possible de rencontrer un travailleur social sans avoir à vous déplacer, au moment qui vous convient le mieux, grâce à un service de vidéoconférence.

 

Pour toute problématique liée à l’estime de soi, que ce soit pour vous-même ou pour soutenir votre enfant ou un proche, n’hésitez pas à faire appel à nos travailleurs sociaux grâce à la consultation en ligne en travail social.

Francis-Desjardins Approuvé par Francis Desjardins
Président et physiothérapeute depuis 1994.
Francis Dejardins