Le Slow Living : le désir de ralentir le rythme de sa vie

Une adepte du slow living

La pandémie de covid-19 et le confinement général qu’elle a engendré ont bouleversé plusieurs aspects dans notre quotidien. La majorité d’entre nous s’est mise au télétravail, a grandement limité les contacts sociaux ainsi que les activités hors de la maison. Ces changements ont engendré à leur tour des questionnements chez bien des personnes, notamment la remise en question de leur vie d’avant, régie selon le principe du métro-boulot-dodo.

 

Ainsi, on observe une recrudescence de l’intérêt envers le « Slow Living ». Cette façon d’aborder la vie ne date pas d’hier, mais elle a été mise en lumière par la pandémie. Apprenez-en plus en consultant cet article, et découvrez comment une consultation en psychologie pourrait vous guider si vous abordez vous-même une période de réflexion par rapport à votre mode de vie.

Qu’est-ce que le Slow Living ?

Le Slow Living est un mouvement selon lequel il faut ralentir la cadence de notre mode de vie pour pouvoir mieux s’épanouir. Il découle en quelque sorte du mouvement du Slow Food, apparu dans les années 80 pour contrer la popularité grandissante du Fast Food. Choisir des aliments peu transformés, faire pousser ses propres fruits et légumes pour ensuite les cuisiner, faire son propre pain… Voilà des principes issus du Slow Food, qui mettent la qualité de l’avant, plutôt que la quantité ou la rapidité.

 

Ainsi, le Slow Living, c’est aussi miser sur la qualité plutôt que la quantité, et ce, dans plusieurs pans de notre quotidien, notamment la vie professionnelle, la vie sociale, ou encore la consommation de biens. C’est ralentir notre rythme de vie pour mettre plus l’accent sur ce qui nous rend heureux, ce qui nous permet de nous épanouir. Cela passe par des choix de vie qui peuvent être différents de ceux que la société nous dicte, ou nous impose.

 

Une remise en question provoquée par la pandémie

Le confinement entraîné par la pandémie a poussé de nombreuses personnes à ralentir leurs activités professionnelles, ce qui s’est soldé par plus de temps passé à la maison, en famille, et par plus de temps pour les loisirs. En effet, le mode de vie métro-boulot-dodo a réellement été renversé par la pandémie.

 

Ainsi, de nombreuses personnes se sont rendu compte qu’elles n’avaient pas besoin d’en faire autant pour être heureuses. D’autres ont retiré des bénéfices liés au fait de subir moins de pression sur le plan professionnel ou social et d’avoir plus de temps pour se détendre ou prendre soin d’elles-mêmes. C’est ce qui explique l’intérêt grandissant des gens pour le Slow Living et c’est pourquoi nous avons préparé cet article pour renseigner nos clients.

 

Le psychologue : pour du soutien pendant cette période de réflexion

Bien entendu, la prise de conscience qu’ont eue certains d’entre nous s’accompagne souvent de plusieurs questionnements, ou plutôt de remises en question. Il faut néanmoins se rappeler que le Slow Living ne veut pas nécessairement dire qu’il faut tout abandonner ou provoquer de grands chamboulements de notre vie. Ce peut être par de petits changements, par une nouvelle façon d’aborder les activités du quotidien, ou encore par de nouvelles valeurs pour guider nos choix de vie.

 

Nous croyons qu’il est important de mentionner qu’il peut s’avérer pertinent d’aller chercher un soutien dans cette période de réflexion. Un psychologue peut en effet vous accompagner et vous aider à mettre en lumière certains aspects liés au Slow Living et à votre intérêt pour celui-ci. Pourquoi souhaitez-vous que les changements provoqués par la pandémie perdurent ? Qu’est-ce qui vous rend plus heureux et épanoui dans cette façon d’aborder votre quotidien ?

 

Le psychologue peut représenter un point de vue extérieur des plus pertinents et il peut vous aider à mettre en place des changements dans votre vie de façon saine et durable. En cas de besoin, les psychologues de Clinique GO™ sont là pour vous. Nous offrons nos services par téléconsultation pour en améliorer l’accès et pour faciliter la vie de nos clients !

 

Francis-Desjardins Approuvé par Francis Desjardins
Président et physiothérapeute depuis 1994.
Francis Dejardins