La maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie neurologique dégénérative qui affecte la motricité des personnes qui en sont atteintes. Au Canada, on estime que 163 700 personnes auront reçu un diagnostic de maladie de Parkinson d’ici 2031, doublant ainsi le nombre de Canadiens présentement atteints. Bien qu’ils puissent être pris pour des signes normaux de vieillissement, les symptômes de ce trouble dégénératif s’aggravent avec le temps, pouvant ainsi grandement limiter ceux qui en souffrent dans la réalisation de leurs activités quotidiennes.

Heureusement, plusieurs disciplines alternatives à la médecine traditionnelle peuvent aider les patients atteints de la maladie de Parkinson à réduire son incidence sur leur vie.

 

Qu’est-ce qui cause la maladie de Parkinson?

La maladie de Parkinson est causée par la mort des cellules du cerveau qui sont responsables de la production de dopamine, une substance chimique qui agit en tant que messager entre notre cerveau et notre corps lorsqu’on désire réaliser un mouvement. C’est en raison de la diminution significative de la dopamine dans l’organisme des individus malades que les symptômes apparaissent.

L’incidence de la maladie augmente avec l’âge, 80 % des patients qui en sont atteints sont âgés de 65 ans et plus. Toutefois, la maladie peut se manifester plus tôt et prendre plus de temps avant d’évoluer vers un stade plus avancé.

 

Les symptômes de la maladie de Parkinson

Comme la maladie de Parkinson affecte la motricité et la capacité à effectuer des mouvements, les symptômes les plus courants sont :

  • Des tremblements, le plus souvent de la main, parfois accompagnés de tremblements de la tête et des jambes;
  • La rigidité musculaire;
  • La lenteur dans l’exécution des mouvements;
  • Une perte d’équilibre.

D’autres symptômes moteurs peuvent s’ajouter à ces principales manifestations de la maladie, notamment une perte de la motricité fine, des problèmes d’élocution, des douleurs musculaires ainsi qu’une démarche saccadée accompagnée d’une posture voûtée. Des troubles non moteurs peuvent également être ressentis par les patients atteints de la maladie, telle que la constipation, des troubles du sommeil, la fatigue, l’incontinence, des pertes de mémoire et des troubles semblables à une dépression, soit la tristesse, le manque de motivation et d’énergie.

Il est important de comprendre que, puisque la maladie de Parkinson est une maladie dégénérative, d’autres symptômes vont venir s’ajouter aux premiers symptômes ressentis. De plus, ces derniers auront tendance à augmenter en intensité à mesure que le temps passe.

 

Gérer la maladie

Les patients atteints de la maladie de Parkinson doivent souvent prendre un nombre impressionnant de médicaments pour limiter les effets causés par la perte de dopamine, réduisant ainsi leurs symptômes moteurs. Toutefois, ces médicaments ne peuvent limiter la progression de la maladie.

Des approches complémentaires, tels que la physiothérapie, l’ergothérapie et la pratique de l’activité physique, peuvent aider les patients atteints de la maladie à réaliser leurs activités quotidiennes.

 

La maladie de Parkinson et la physiothérapie

La physiothérapie est une discipline qui, grâce à des exercices et des manipulations physiques, permet de traiter des limitations qui affectent le système musculo-squelettique. Ainsi, les patients atteints de la maladie de Parkinson peuvent grandement bénéficier de l’intervention d’un physiothérapeute.

En rencontrant le patient et en l’examinant pour comprendre les effets de la maladie sur son corps, le physiothérapeute pourra lui faire réaliser de multiples exercices dans le but d’améliorer sa mobilité, sa force, sa capacité respiratoire, sa souplesse et son équilibre.

 

La maladie de Parkinson et l’exercice

Un kinésiologue est un professionnel de la santé spécialiste de l’activité physique. Il est en mesure d’évaluer les capacités physiques de ses patients afin de déterminer leurs forces et leurs faiblesses afin de mettre sur pieds un programme physique qui leur permettra d’améliorer leurs capacités ou de minimiser leur dégradation.

En rencontrant un kinésiologue, un patient atteint de la maladie de Parkinson pourra découvrir de quelles façons il peut intégrer l’activité physique à son mode de vie, en prenant compte des limitations que lui cause la maladie, dans le but d’améliorer ses capacités physiques et son bien-être. En renforçant de façon adaptée les muscles et les articulations, l’activité physique peut pallier aux effets d’une multitude de symptômes de la maladie de Parkinson sur la santé physique des patients qui en souffrent.

 

La maladie de Parkinson et l’ergothérapie

L’ergothérapeute est un professionnel de la santé qui intervient auprès d’un patient aux prises avec des limitations afin de le doter de techniques pour pallier ces limitations, le tout afin qu’il soit en mesure de réaliser pleinement les activités de son quotidien.

L’ergothérapeute soumettra d’abord son patient à un travail de rééducation, dans le but de lui apprendre à réaliser ses activités quotidiennes en composant avec ses symptômes et déficits. Il pourra notamment lui apprendre les bons gestes pour se lever du lit ou d’un fauteuil sans risque de tomber ou encore des techniques pour s’habiller de façon autonome.

L’ergothérapeute pourra ensuite intervenir directement au domicile de son patient pour l’aider à adapter son environnement, notamment pour limiter les risques de chute en installant des barres d’appui ou en réaménageant certaines pièces du domicile.

 

Pourquoi faire appel aux services mobiles de Clinique GO™ ?

Les professionnels de Clinique GO™ se déplacent directement au domicile de leurs patients pour leur offrir le soutien dont ils ont besoin. Comme la maladie de Parkinson  est évolutive et affecte la mobilité, les déplacements peuvent devenir plus périlleux et dangereux pour la santé des patients qui en souffrent.

Que ce soit en rencontrant un physiothérapeute, un kinésiologue ou un ergothérapeute, les professionnels de Clinique GO™ pourront aider les patients atteints de la maladie de Parkinson à vivre avec leurs symptômes tout en en limitant l’incidence sur leurs activités quotidiennes. L’important est de ne jamais aller au-delà de ses capacités et de ses limites. C’est pourquoi le recours à un professionnel de la santé est souvent très fortement conseillé.

Si vous ou l’un de vos proches souffrez de la maladie de Parkinson, contacter l’équipe de Clinique GO™ pour découvrir comment leurs professionnels peuvent vous aider, et ce, partout dans la grande région de Montréal, Rive-Sud et Rive-Nord.

yes