L’isolement social chez les aînés : un enjeu sérieux

Les experts en gériatrie peuvent aider à combattre l'isolement social

L’isolement social chez les aînés représente aujourd’hui un réel enjeu de santé publique et, plus largement, pour notre société quand on sait qu’un aîné sur 3 vit seul au Québec. L’isolement social peut avoir de graves conséquences sur la santé psychologique, mais aussi sur la santé physique. Il est donc important de le prévenir, mais encore faut-il être conscient des facteurs qui sont à son origine et des ressources qui existent pour l’éviter et pour en sortir.

 

L’isolement social : faits et chiffres

Le Conseil national des aînés, qui conseille le gouvernement canadien sur des enjeux importants reliés à la santé et aux réalités de nos aînés, définissait l’isolement social comme « le fait d’avoir peu de contact et des contacts de faible qualité avec les autres ». Or, au Québec, c’est un aîné sur trois qui n’aurait aucun contact avec un membre de sa famille en cours d’une semaine, alors qu’un aîné sur cinq n’a aucun ami proche.

 

De plus en plus d’études montrent l’isolement social comme un problème de santé publique. En effet, des experts ont procédé à une analyse de 70 études réalisées sur le sujet, pour en venir à la conclusion que l’isolement social est associé à un risque accru de 30 % de mourir de façon prématurée. Ainsi, il représenterait un risque équivalent pour la santé que l’obésité et le tabagisme…

 

Concrètement, l’isolement social chez les aînés entraine un risque accru de :

  • Souffrir de maladies cardiovasculaires ;
  • Développer des carences alimentaires ;
  • Souffrir de dépressions ou d’anxiété ;
  • Voir sa condition physique se détériorer (système immunitaire, qualité du sommeil, niveau d’énergie, etc.).

 

Ainsi, l’isolement social a des conséquences directes sur la qualité de vie des aînés qui y font face, d’où l’importance de s’en prémunir.

 

Qui sont les aînés à risque ?

L’isolement social est un concept complexe et multifactoriel. Des personnes de tous les âges peuvent faire face à ce phénomène et souffrir de ses conséquences. Néanmoins, les aînés représentent le groupe le plus à risque, et ce, à cause des changements et bouleversements qui surviennent souvent à cette étape de la vie.
Ainsi, les années qui se trouvent dans l’une ou l’autre de ces situations présentent un risque accru de souffrir d’isolement social :

  • Les personnes qui vivent seules ;
  • Les personnes qui ont un faible revenu ;
  • Les personnes qui vivent dans des régions éloignées ;
  • Les aînés qui souffrent de maladies cognitives (maladie d’Alzheimer, de Parkinson et autres types de démence) ;
  • Les aînés qui souffrent de problèmes de santé ou qui ont une mobilité réduite.

 

En somme, plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de l’isolement social et ce dernier est souvent causé par une combinaison de ceux-ci : mort du conjoint, déménagement des enfants, maladies, perte de mobilité, etc.

 

Combattre l’isolement social

Il est important de comprendre que l’isolement social est un phénomène qui doit être prévenu et qui peut être renversé. En effet, plusieurs moyens doivent être mis en place pour un aîné qui est à risque de souffrir d’isolement. En tant que proches d’aînés, nous avons tous un rôle important à jouer pour la prévention du phénomène. Voici donc quelques moyens pertinents pour la prévention de l’isolement social :

  • Des visites plus fréquentes de la part des proches ;
  • L’inscription à des groupes de soutien pour aînés, à des programmes communautaires ;
  • La participation à des cours spécialement dédiés aux aînés : activités sportives, cours sur l’utilisation de la technologie, activités créatives, etc.
  • L’implication bénévole ;
  • La cohabitation avec d’autres aînés, le déménagement en résidence pour aînés ;
  • La cohabitation avec un animal de compagnie ;
  • Des rencontres avec des travailleurs du milieu qui peuvent conseiller les aînés pour éviter l’isolement ou pour en sortir.

 

Les services en gériatrie mobile de Clinique GO™

L’équipe mobile de Clinique GO™ offre tout un volet de services en gériatrie Plusieurs de nos professionnels peuvent donc intervenir auprès des aînés pour contrer les effets du vieillissement et pour combattre l’isolement social. Ceux-ci peuvent se déplacer directement au domicile de leurs clients, qu’il s’agisse d’un domicile privé ou d’une résidence pour aînés. Cela représente un atout majeur pour l’intervention de nos professionnels, qui peuvent alors bien prendre connaissance de la situation de l’aîné, des ressources auxquelles il a recours et auxquelles il a accès.

 

Parmi les professionnels de notre équipe qui peuvent intervenir dans un contexte d’isolement, on retrouve notamment les travailleurs sociaux, qui sont qualifiés pour analyser et comprendre la situation sociale complexe d’une personne. Ces professionnels sont alors en mesure de comprendre les facteurs qui contribuent à l’isolement, pour ensuite diriger leur client vers les bonnes ressources pour les aider à s’en sortir et à éviter les conséquences pour leur santé ! Nos kinésiologues peuvent également aider les aînés à maintenir une condition physique suffisante, en prenant en considération les maladies dont ils souffrent, pour leur permettre de poursuivre les activités sociales qui sont importantes pour eux.

 

 

Approuvé par Francis Desjardins
Président et physiothérapeute depuis 1994.
Francis Dejardins