Les risques de chute en été : bien présents malgré tout

Prevention_Chutes_aines_Pysio_Montreal

Les risques de chute représentent un enjeu de taille pour la santé des aînés. Bien que ceux-ci soient le plus souvent associés à l’hiver et aux surfaces accidentées que nous offre la saison froide, il serait faux de croire qu’ils disparaissent complètement avec l’arrivée des beaux jours. En effet, les personnes qui sont le plus exposées aux risques de chute se doivent d’être vigilantes en tout temps afin de se protéger des conséquences désastreuses que peuvent avoir les chutes sur leur santé et leur autonomie.

 

Grâce à son volet GO Gériatrie, l’équipe multidisciplinaire et mobile de Clinique GO™ offre une gamme complète de soins à domicile spécialement destinés aux aînés. Son équipe de professionnels de la santé est en mesure d’intervenir auprès des personnes âgées pour tout ce qui touche à leur santé physique et psychologique.

 

Afin de bien comprendre les facteurs de risques de chute auxquels sont exposés les aînés durant l’été ainsi que l’importance de les prévenir, nous nous sommes entretenus avec Alison Gendron, physiothérapeute. Dans le cadre de son travail chez Clinique GO™, elle est couramment appelée à intervenir auprès de clients plus âgés.

 

 

Les chutes chez les aînés : quelques statistiques

Pour avoir une bonne compréhension de l’incidence des chutes sur la santé des personnes âgées, il convient de connaître ces quelques faits et chiffres. Selon des données récoltées par l’Agence de la santé publique du Canada, les chutes sont, à elles seules, responsables de 85 % des hospitalisations liées à une blessure chez les aînés canadiens. Une proportion aussi importante que 20 à 30 % des individus composant ce groupe d’âge avaient affirmé avoir subit au moins une chute au cours de la dernière année.

 

Puisqu’elles risquent de causer, à long terme, des douleurs chroniques, une réduction de la mobilité et, par le fait même, une perte d’autonomie, plus d’un tiers des aînés hospitalisés à la suite d’une chute sont pris en charge par un établissement de soins de longue durée. Il ne fait donc aucun doute que, dans le cas des chutes, le dicton « mieux vaut prévenir que guérir » est de mise.

 

Au-delà des blessures physiques

Bien entendu, les blessures physiques sont les conséquences les plus associées aux chutes. Toutefois, il faut comprendre que les chutes et les risques qui y sont associés peuvent également avoir des conséquences sur le plan psychosocial. En effet, nombreuses sont les personnes qui éviteront de sortir de chez eux pour s’adonner à des activités physiques et sociales, ce qui contribuera alors à leur isolement. Ce dernier représente un véritable fléau chez les personnes âgées puisqu’il contribue à la dégradation de leur condition physique causée par l’inactivité. La peur associée aux risques de chute est à l’origine d’un réel cercle vicieux, les individus les craignant s’isolent volontairement, ce qui contribue à la dégradation de leur condition, ce qui augmente leur risque d’être victime d’une chute, et ainsi de suite…

 

Le physiothérapeute : le professionnel indiqué pour la prévention des chutes

Alison Gendron et ses collègues physiothérapeutes de l’équipe mobile de Clinique GO™ sont les professionnels indiqués pour intervenir auprès des aînés, directement à leur domicile, dans le but de repérer les facteurs associés aux risques de chute.

 

Ils sont effectivement en mesure de définir les facteurs intrinsèques à leur client, c’est-à-dire ceux qui sont associés à leur condition physique ou psychologique, par exemple la faiblesse musculaire ou la diminution de la vision. Le physiothérapeute est également en mesure d’effectuer une analyse du domicile de son client, dans l’objectif de déterminer les facteurs environnementaux qui l’exposent à de tels risques.

 

Une fois qu’il a une bonne compréhension de la condition de son client et des différents facteurs de risques associés à celui-ci ou à son domicile, le physiothérapeute est en mesure d’offrir des conseils d’adaptation pour réduire considérablement les risques de chute.  Cette démarche pourra également se faire conjointement avec l’aide d’un ergothérapeute si la situation est complexe.

 

Comment réduire les risques de chute?

Pour permettre aux personnes qui sont particulièrement exposées aux risques de chute de s’en protéger, Madame Gendron nous a donné quelques conseils de pro, tout aussi utiles que faciles à mettre en pratique. Voici les principaux :

 

Chaussures : Bien choisir ses chaussures représente un élément central pour la prévention des chutes. En effet, celles-ci doivent être fermées, c’est-à-dire offrir un renfort ou une courroie pour maintenir l’arrière du pied. Cela permet donc d’éviter que le pied ne glisse dans la chaussure. Il faut aussi privilégier les modèles ajustables, soit avec des lacets ou du velcro, encore une fois afin d’offrir le support nécessaire aux pieds. Pour les personnes atteintes d’arthrose, les lacets élastiques peuvent être utilisés à la place des lacets ordinaires, ce qui peut permettre un plus grand choix quant à l’achat de souliers sécuritaires et adéquats. Finalement, il faut choisir des chaussures avec une semelle antidérapante faite de caoutchouc, ce qui favorise l’adhérence sur les surfaces qui ont tendance à être glissantes.


Vêtements :
En ce qui a trait aux vêtements, il faut privilégier les morceaux qui ne sont pas trop amples puisqu’ils risqueraient alors de s’accrocher, par exemple à une poignée de porte. Il vaut également mieux ne pas porter de robes ou de jupes trop longues pour réduire les risques de s’enfarger.

 

Éclairage : Puisque la vision a tendance à diminuer avec l’âge, la qualité de l’éclairage est un facteur primordial pour la prévention des chutes. En effet, les lieux de vie doivent être convenablement éclairés, autant pour ceux qui se trouvent à l’intérieur du domicile qu’à l’extérieur de celui-ci!


Escaliers et passages :
Les escaliers et autres endroits où les risques de chutes sont accrus doivent impérativement être munis d’une rampe qui permet de se tenir fermement.

 

Aide technique au déplacement : Les personnes ayant besoin d’une canne, d’un déambulateur ou d’un autre type d’aide technique au déplacement doivent régulièrement obtenir l’avis d’un professionnel pour s’assurer que leur aide convient toujours à leur condition, leur physionomie, leur mode de vie, etc. Les physiothérapeutes possèdent les qualifications pour évaluer l’efficacité d’un aide technique et pour, en cas de besoin, conseiller les ajustements nécessaires à son optimisation.

 

L’été n’est pas sans risque…

Les aînés doivent être vigilants en ce qui a trait à la chaleur durant la période estivale. Ainsi, il vaut mieux privilégier le début d’avant-midi ainsi que la fin de la journée pour réaliser ses tâches ménagères, son jardinage ainsi que ses activités physiques.

 

Également, après avoir passé les longs mois d’hiver à l’intérieur, il est normal de vouloir passer du temps au grand air lorsque le beau temps revient. Il convient alors de faire attention aux surfaces accidentées (trottoirs inégaux, pente de l’entrée du garage, etc.), ainsi qu’à l’environnement extérieur puisque différents éléments peuvent joncher le sol, par exemple les branches des arbres. Il faut également être vigilant après une averse, l’eau pouvant rendre les surfaces extrêmement glissantes.

Le maintien des capacités physiques : un élément clé

Les personnes âgées doivent à tout prix prendre les moyens nécessaires pour éviter de voir leur condition physique se détériorer. En effet, le maintien du tonus musculaire et de l’équilibre représentent des facteurs clés dans la prévention des chutes. Pour ce faire, il existe des programmes spécialement destinés aux aînés qui désirent continuer d’être actifs, tout en étant encadrés par des professionnels.

 

Alison nous mentionne que les aînés ont avantage à se rendre dans les lieux climatisés lors des jours plus chauds afin d’être actifs, par exemple en pratiquant la marche au centre commercial ou encore leurs exercices de conditionnement dans un gym intérieur. Les exercices en piscine sont également une excellente façon de demeurer actif lorsqu’on est plus âgés. Il faut savoir que les physiothérapeutes de Clinique GO™ peuvent intervenir auprès de leurs clients pour des thérapies en piscine, et ce, peu importe la saison.

 

L’intervention d’un physiothérapeute peut s’avérer très bénéfique auprès des personnes qui désirent en apprendre plus sur les exercices à effectuer pour maintenir leur condition physique, et ce, malgré l’âge.

 

L’équipe de Clinique GO™ à la rescousse

Vous l’aurez deviné, il ne faut pas attendre qu’une chute survienne pour prendre conscience des conséquences désastreuses qu’un tel évènement peut avoir sur sa santé, de même que des risques auxquels on est exposé au quotidien. Que ce soit pour vous-même ou pour une personne qui vous est chère, prenez votre responsabilité en main!

 

En faisant appel aux services mobiles de Clinique GO™, nos physiothérapeutes se déplaceront directement à votre domicile et cibleront avec vous tous les facteurs de risque pour lesquels il est possible de prendre des mesures préventives. Rien ne vaut les conseils d’un professionnel pour s’offrir la paix d’esprit.

 

yes